Nos boursiers 2018

Dr Olivier Pollé

Unité d’endocrinologie pédiatrique

« Vers une meilleure caractérisation de la destruction des cellules β et une nouvelle voie thérapeutique dans le diabète de type 1 »

Le diabète de type I (DT1) est lié à la destruction des cellules β (sécrétant l’insuline) situées au niveau du pancréas. Il devient symptomatique lorsque la perte des cellules β dépasse 85-90%. Suite à la mort de ces cellules (dont les mécanismes auto-immuns restent fort débattus), les patients deviennent rapidement tributaires d’un apport exogène d’insuline. Malgré les progrès de ces dernières décennies, le traitement chronique de cette pathologie reste un fardeau pour le patient et sa famille. 

Lors de l’instauration du traitement par insuline, nous pouvons observer chez 60% des patients une période caractérisée par une résurgence de la sécrétion endogène d’insuline ayant pour conséquence une diminution des besoins en insuline exogène ainsi qu’une réduction de la variabilité glycémique. Cette « lune de miel » est une période clé permettant de comprendre les étapes initiales du T1D et de proposer des protocoles de traitements visant à rétablir la fonction β. 

Dans cette optique, et grâce à la Fondation Saint-Luc, nous souhaitons faire avancer la recherche en identifiant et en caractérisant les marqueurs précoces de destruction cellulaire afin de dépister les patients avec un DT1 imminent ou présentant une sécrétion d’insuline endogène. Par la suite, nous voulons proposer de nouveaux protocoles de traitements bloquant les phénomènes auto-immuns, afin de prolonger la période de lune de miel. Ces derniers protocoles seront d’abord validés sur des modèles murins avant d’être étendus à la population pédiatrique.

Le projet du Dr Olivier Pollé :

Vers une meilleure caractérisation de la destruction des cellules β et une nouvelle voie thérapeutique dans le diabète de type 1