Nos boursiers 2018

Pr Johann Morelle

Service de néphrologie

« Comprendre les mécanismes de prédisposition génétique aux maladies rénales »

Les maladies rénales chroniques constituent un problème de santé publique majeur, avec une prévalence mondiale estimée à 10-15%, et des conséquences importantes, tant au niveau individuel que sociétal. 

Des variants fréquents dans le gène UMOD, codant pour l’uromoduline (protéine la plus abondante de l’urine normale), ont été identifiés comme les facteurs de prédisposition génétique les plus importants pour le développement d’une maladie rénale chronique. S’il est établi que ces variants entraînent une expression accrue d’uromoduline, les mécanismes biologiques par lesquels ils prédisposent au développement d'une maladie rénale restent inconnus. 

Au cours de ce projet, Johann Morelle, néphrologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc et chercheur à l’Institut de Recherche Expérimentale et Clinique de l’Université catholique de Louvain, étudiera les mécanismes par lesquels ces variants génétiques et une expression accrue d’uromoduline concourent à augmenter le risque de maladie rénale.

Le soutien de la Fondation Saint-Luc permettra à Johann Morelle d’effectuer cet ambitieux projet en collaboration avec l’Université de Zurich, au sein du groupe du Professeur Olivier Devuyst, qui a développé une expertise internationalement reconnue dans la recherche consacrée à l’uromoduline et aux maladies rénales. 

Ces études contribueront à faire progresser les connaissances sur les mécanismes des maladies rénales. À plus long terme, l’élucidation de ces mécanismes permettra le développement de stratégies novatrices capables de prévenir ou de ralentir le développement des maladies rénales.

Le projet du Pr Johann Morelle :

Comprendre les mécanismes de prédisposition génétique aux maladies rénales