Nos boursiers 2020

Véronique Caceres

Infirmière – Service de radiothérapie oncologique

« Amélioration de la prise en charge de la douleur aux soins intensifs M et T : un projet pluridisciplinaire »

Durant un séjour aux soins intensifs, la douleur est malheureusement un phénomène courant. Elle peut avoir des conséquences immédiates (problèmes psychologiques, cardio-vasculaires, respiratoires, infectieux, etc.) et tardives (syndrome de stress post-traumatique, douleurs chroniques, etc.). Les soignants sont quotidiennement confrontés à la douleur des patients, qu'elle soit en lien avec une maladie, un accident, une intervention chirurgicale ou des soins (pansements, soins d’hygiènes, mobilisations, etc.). Lorsque les douleurs sont complexes et mal contrôlées, cela peut engendrer un sentiment d'impuissance chez les soignants.

De ce constat est né un groupe pluridisciplinaire composé de soignants des Soins Intensifs et de l’Equipe Algologique Multidisciplinaire. Parmi les premières tâches de ce groupe, nous pouvons mentionner une enquête auprès du personnel (infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes, pharmaciens et médecins), qui a permis d'évaluer les connaissances des soignants, et de cibler les formations à organiser et la mise au point d’un protocole douleur post-op simple.

D'autres objectifs restent à réaliser pour améliorer la gestion des douleurs aux soins intensifs :
• Evaluer nos pratiques de soins pour déceler nos points forts et nos points faibles, par l'analyse de données extraites du dossier médical informatisé.
• Interroger d’anciens patients sur leurs impressions concernant la gestion de leur douleur durant leur séjour aux soins intensifs, via un questionnaire envoyé à leur domicile.
• Implémenter de nouveaux protocoles de prise en charge de la douleur, notamment en lien avec l’analgésie multimodale (on utilise des médicaments adaptés au type de douleur et également des thérapies non médicamenteuses).
• Acquérir des moyens de communication pour les patients ne pouvant s'exprimer aisément (logiciels avec des pictogrammes pour les tablettes/robot de communication).
• Encourager les soignants à se former aux techniques non-médicamenteuses de gestion de la douleur (communication thérapeutique, hypnose, etc.). 

La bourse, accordée par la Fondation Saint-Luc, nous aidera à réaliser ces différentes actions.