Soutien Pierre De Merre

Dr Olga Ciccarelli, Chef de clinique adjoint en Chirurgie et transplantation

Le cancer primitif du foie est le cinquième cancer le plus fréquent et est responsable de 600.000 décès par an. Un traitement curatif (ablation, voire transplantation hépatique) ne peut être proposé qu’à une inorité des patients (30%), avec un taux de survie à 5 ans relativement bas (70%).

Une meilleure connaissance de la naissance du cancer du foie permettrait de poser un diagnostic précoce chez le patient et d’en améliorer les traitements.

Mon projet de recherche vise à tester (chez le rat) des thérapies ciblées, dans l’hypothèse que la combinaison de ces thérapies pourrait avoir une action sur les cellules tumorales.

Le Mécénat « en souvenir de Pierre De Merre » me permettra de finaliser les analyses sur du foie tumoral obtenu chez le rat grâce à un modèle de carcinogénèse chimique (projet réalisé au laboratoire de gastroentérologie de l’UCL).

Dr Thibault Warlop, Médecin Assistant Clinicien Candidat Spécialiste (MACCS) en Médecine physique et réadaptation motrice

Les troubles de la marche provoqués par des affections neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson, sont caractérisés, entre autres, par une modification de la variabilité du rythme de marche. Or, les troubles de la marche et les chutes représentent un risque individuel non négligeable de morbidité et de mortalité et génèrent un coût important pour la société. Une prise en charge par une rééducation adaptée permettrait de réduire à la fois les risques et les coûts inhérents à ceux-ci.

Jusqu’à présent, peu d’études ont utilisé l’analyse de la variabilité comme outil d’évaluation clinique.
Le soutien de la Fondation Saint-Luc me permettra d’interroger la potentialité clinique de l’analyse de la variabilité de la marche de patients souffrant de la maladie de Parkinson comme un outil d’évaluation du risque de chute et, dans un second temps, comme un outil d’évaluation de l’efficacité thérapeutique de la médication et/ou de la pratique de l’exercice physique dans une population de patients souffrant de la maladie de Parkinson.

Sans le legs « En souvenir de Pierre De Merre », je n’aurais pu réunir les fonds nécessaires pour mener mon projet de recherche, souligne le Dr Thibault Warlop. Je remercie les mécènes et la Fondation Saint-Luc de contribuer aussi directement à la qualité des soins proposés aux patients des Cliniques universitaires Saint-Luc. »

Dr Lucie Pothen, Médecin Assistant Clinicien Candidat Spécialiste (MACCS) en Médecine interne

Le diabète et ses complications constituent un problème de santé publique en nette progression dans le monde occidental ; cette problématique émerge également dans les pays en voie d’industrialisation. 

Durant les trente dernières années, des recherches importantes ont été menées pour comprendre les effets de l’hyperglycémie sur les parois vasculaires. Le concept de « mémoire glycémique » est ainsi né d’études cliniques montrant qu’un traitement optimal et précoce du diabète était insuffisant pour annuler le risque de maladies vasculaires lié à ce dernier puisque le tissu vasculaire possède la capacité à garder en mémoire les effets néfastes de l’hyperglycémie.

Mon projet poursuit deux objectifs : améliorer la compréhension des mécanismes à l’origine de la mémoire glycémique et identifier des cibles thérapeutiques clés pour, à terme, « effacer » cette mémoire.

Le saviez-vous ?

Ingénieur métallurgiste KUL, MBA de l’Université de Berkeley, Pierre De Merre (1925-2013) fit l’essentiel de son parcours professionnel à l’Union Minière en Afrique, appelée la « Gécamines » après la nationalisation de cette dernière en 1967.

Dans le contexte politique et économique extrêmement confus et difficile qui en résulta, il se révéla un patron exceptionnel par son savoir-faire et un sens inné du commandement dans le respect des individus. 
Parler de Pierre De Merre, c’est évoquer une personnalité imprégnée d’un sens aigu de l’éthique et d’une grande humanité, sans oublier l’humour qu’il pratiquait le plus souvent avec gentillesse et un goût certain pour la fête.

C’est aussi évoquer une grande générosité qu’il manifesta de mille façons différentes tout au long de sa vie, notamment, à la Fondation Saint-Luc. 

Il faut enfin rappeler le souci que Pierre De Merre a eu de consacrer une grande partie de sa fortune à la recherche dans le domaine des sciences de l’humain et des nouvelles technologies, dans le cadre de la Fondation Louvain.