Nos boursiers 2022

Dr Lara Houeis

Service de gynécologie et d’andrologie

« Améliorer la survie des follicules ovariens in vitro, pour obtenir de meilleurs résultats en préservation de la fertilité féminine »

La préservation de la fertilité est une discipline florissante en gynécologie-obstétrique.

Les traitements donnés aux patientes atteintes d’un cancer (principalement la radiothérapie et la chimiothérapie), même s’ils permettent un taux de survie élevé, peuvent être gonadotoxiques (toxiques pour les ovaires) et diminuer drastiquement la réserve de follicules ovariens, et ainsi la fertilité.

Depuis un peu plus d’une vingtaine d’années, il existe des solutions à proposer à ces patientes afin de préserver leur fertilité avant ces traitements gonadotoxiques, et leur permettre d’avoir des enfants après la fin de leur traitement. Selon l’âge de la patiente et le type de cancer, nous avons actuellement plusieurs types de technique : d’une part, la cryopréservation d’embryons ou d’ovocytes, et d’autre part, la cryopréservation de tissu ovarien. Une fois la patiente guérie, le tissu ovarien peut être regreffé pour restaurer la fertilité.

Une des principales limitations de la greffe de tissu ovarien est la perte massive de follicules survenant rapidement après la greffe (en partie due au manque de vascularisation, et donc d’oxygène).

Une nouvelle méthode est proposée pour répondre à ces problèmes : la culture in vitro de tissu ovarien, qui permettrait la production in vitro d’ovocytes matures et fécondables.

Grâce à la Fondation Saint-Luc, j’espère pouvoir approfondir nos connaissances sur la physiologie de l’activation des follicules ovariens afin d’optimaliser les milieux de culture, et ainsi obtenir de meilleurs résultats dans la préservation de la fertilité.